Logo - CHF Canada

Tonya O’Keefe lutte pour protéger le soutien au loyer dans les coopératives de la Saskatchewan

Publié le 23 janvier, 2020

Lorsque Tonya O’Keefe et sa famille ont quitté leur logement social pour emménager à la Rainbow Housing Co-op de Saskatoon, en Saskatchewan, leur vie en a été transformée.

« Mes enfants ont grandi dans un foyer sécuritaire où ils ont un sentiment d’appartenance à la communauté. Il est normal pour eux de connaître le nom de leurs voisins, de les saluer de la main le matin et de veiller les uns sur les autres. »

Mais Tonya et ses trois enfants pourraient devoir quitter leur coopérative et retourner dans un logement social si le gouvernement de la Saskatchewan ne maintenait pas les programmes de soutien au loyer.

Pour Tonya, qui exploite une petite garderie en milieu familial, cela signifierait aussi la perte de son gagne-pain. Quant à ses enfants, ils se retrouveraient dans des écoles, des équipes sportives et des activités où ils ne connaissent personne.

Voilà pourquoi Tonya a décidé de se faire entendre et de faire savoir à quel point il est bénéfique pour sa famille et pour bien d’autres personnes de vivre dans une coopérative.

Son fils Gabriel, âgé de 13 ans, s’est également lancé dans la lutte. Tonya et Gabriel ont fait partie d’un groupe de défenseurs des coopératives qui se sont rendus à Regina pour exprimer leurs préoccupations, en organisant un rassemblement et en déposant une pétition à l’Assemblée législative pour demander la mise en place d’un programme renouvelé de soutien au loyer. La classe de huitième année de Gabriel a écrit des lettres au premier ministre de la province pour appuyer la famille de Gabriel et d’autres personnes qui veulent pouvoir rester dans leur logement coopératif.

Fin du soutien provincial au loyer pour les coopératives

Le gouvernement de la Saskatchewan ne prévoit pas renouveler les programmes de soutien au loyer une fois que les accords d’exploitation avec les coopératives arriveront à échéance. Cela forcerait les coopératives à faire un choix : ou bien continuer d’offrir des subventions à l’interne, ou bien avoir suffisamment d’argent pour payer les réparations et la remise en état de leurs bâtiments vieillissants.

« Si nous devions offrir des subventions internes, cela ruinerait la coopérative. Les bâtiments se détérioreraient, et tout ce que nous avons tant à cœur s’effriterait », déplore Tonya.

Elle ne comprend pas pourquoi le gouvernement provincial ne veut pas s’associer aux coopératives : « Nous devrions être une équipe. J’aimerais que le gouvernement dise : “Vous savez ce que vous faites : comment pouvons-nous vous aider à construire plus de logements et à accueillir plus de gens?” »

Tonya et sa famille ont pu rester dans la coopérative pendant dix ans tout en faisant face à des changements dans leur vie et leur situation financière. Ils ont reçu une subvention lorsqu’ils ont emménagé, ils ont pu payer le loyer du marché pendant un certain temps et, maintenant, ils ont de nouveau besoin d’une subvention puisque Tonya a dû réduire ses services de garderie afin de pouvoir s’occuper de sa mère, atteinte de cancer.

Répercussions sur la communauté

Tonya mentionne que ce changement se répercuterait non seulement sur les membres qui bénéficient d’une subvention, mais sur tous les résidents de cette communauté tissée serrée : « Il y a des gens qui vivent dans cette coopérative depuis 25 ans et qui pourraient perdre leurs meilleurs amis et leurs systèmes de soutien. »

Les membres de la Rainbow Co-op ont un comité social très dynamique qui organise un souper de Noël, un carnaval d’été et des repas périodiques à l’occasion desquels les membres de la communauté diversifiée de la coopérative apportent et partagent des mets typiques de leur culture.

La fin des programmes de soutien au loyer pourrait avoir un effet dévastateur sur Rainbow et d’autres coopératives de la Saskatchewan.

« Tonya est devenue une porte-parole si éloquente, déterminée à mettre en valeur l’importance de l’habitation coopérative. Elle a donné des entrevues aux médias et a participé à des réunions avec des représentants provinciaux, où elle a su leur dire la vérité à propos des répercussions réelles des compressions dans le soutien au loyer. Tonya a défendu non seulement ses amis et ses voisins, mais aussi tout le secteur des coopératives à l’échelle du pays. Ce genre de mobilisation des membres est essentiel dans le cadre de notre campagne pour préserver l’abordabilité et la diversité des communautés coopératives », déclare Blair Hamilton, gestionnaire régional, Prairies de la FHCC.

La FHCC et la Co-operative Housing Association of Saskatchewan continueront de se battre pour les coopératives de la Saskatchewan aux côtés de membres des coopératives comme Tonya.


Ne manquez pas les dernières nouvelles du mouvement coopératif, ainsi que des exemples de réussites et des ressources utiles pour votre coopérative.

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre Bulletin électronique toutes les deux semaines directement dans votre boîte aux lettres!