Logo - CHF Canada

Viellir chez soi: Gérer une coopérative d’habitation pour aînés

Publié le 02 octobre, 2018

La gestion d’une coopérative d’habitation pour aînés est-elle différente de la gestion d’un autre type de coopérative d’habitation?

John MacLellan gère la Western Manitoba Seniors Co‑op à Brandon, au Manitoba, une coopérative «à capitalisation» construite en 2013 qui compte 34 logements et qui a un projet en cours en vue d’en construire 63 autres.

Si tous les logements d’une coopérative sont occupés par des membres âgés ayant un revenu fixe, comment la coopérative peut-elle faire face à une baisse de revenu d’un ménage? «Nous sommes chanceux d’avoir un programme de supplément au loyer de la province du Manitoba qui permet de subventionner six de nos 34 logements», précise John. «La Ville de Brandon a également acheté des parts dans trois de nos logements, ce qui nous permet de loger certains de nos membres à très faible revenu dans ces logements.»

Est-ce que loger des aînés nécessite des tâches additionnelles pour un gestionnaire de coopérative?

John souligne qu’il est assez délicat de vérifier si les membres âgés vont bien et que récompenser l’autonomie parfois peut-être complexe. La coopérative n’a pas de politique ni de service interne pour garantir que les membres sont capables de subvenir adéquatement à leurs besoins. «Nous dépendons de la communauté et des familles des membres pour nous assurer que tout va bien», ajoute-t-il.

Ce défi révèle également les avantages pour un membre âgé de vivre dans une coopérative – une communauté toute prête et des expériences communes.

Beaucoup de membres reçoivent de l’aide de leurs voisins pour faire l’épicerie et pour les conduire à un rendez-vous chez le médecin.

Pour en savoir plus au sujet de ce modèle de financement novateur pour des logements pour aînés, consultez le Profil de l’ensemble rédigé pour la SCHL.

Lorsque la Western Manitoba Seniors’ Co‑op a été pleinement occupée, il y restait encore 100 personnes sur la liste d’attente. Le président de la coopérative, Harvey Douglas, avec l’aide de la coopérative, a alors présenté une proposition en vue de créer 63 autres suites sur un terrain avoisinant appartenant à la ville. L’offre a été acceptée et la construction commencera en octobre ou novembre 2016. Plusieurs autres provinces ont déjà manifesté leur intérêt à l’endroit de cette approche pour créer des logements communautaires pour les aînés.

Blair Hamilton, gestionnaire de programme au bureau du Manitoba à la FHCC, indique qu’il n’y a pas vraiment de différence lorsqu’il s’agit d’offrir des conseils ou des services à une coopérative avec des résidents âgés de 55 ans et plus et les membres d’autres coopératives.

«Un des avantages est que les membres âgés ont tendance à avoir plus de temps libre pour relever des défis et développer leur coopérative», précise Blair. «L’important est de nous assurer que tout ce temps et toutes ces expériences demeurent concentrés sur des aspects positifs pour favoriser la croissance de la coopérative, et la Western Manitoba Seniors a fait un excellent travail à cet égard.

Cette histoire a d’abord été publiée dans le bulletin électronique de la FHCC le 11 octobre 2016.


Ne manquez pas les dernières nouvelles du mouvement coopératif, ainsi que des exemples de réussites et des ressources utiles pour votre coopérative.

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre Bulletin électronique toutes les deux semaines directement dans votre boîte aux lettres!