Logo - CHF Canada

Profil de jeune membre :  Mary Ho insiste sur l’importance du mentorat

Publié le 11 mars, 2019

A young woman in a blue sweater poses on a rooftop patio« Le plus important dans les coopératives, ce sont les gens », affirme Mary Ho.

Et elle est bien placée pour le savoir : non seulement Mary vit dans une coopérative, mais elle a aussi travaillé dans trois coopératives, siégé au conseil d’administration et aux comités de sa coopérative, a été membre externe du conseil d’une autre coopérative, en plus d’avoir été déléguée de la Co-operative Housing Federation of Toronto (CHFT) et de la FHCC.

Elle a également été active au sein du mouvement coopératif canadien plus global. Elle est actuellement membre du Comité de la diversité de la FHCC et elle aime apprendre de l’expérience et de l’expertise des autres membres, et découvrir comment les projets, comme les subventions de la FHCC pour la diversité en région, appuient les collectivités. Mary a également participé au Programme de mentorat de Coopérateurs émergents du Canada du Coopératives et mutuelles Canada, qui donne à de jeunes coopérateurs (de 18 à 35 ans) l’occasion d’être mentorés par des leaders chevronnés du milieu coopératif.

Mary a découvert les coopératives lorsqu’une amie de longue date a emménagé dans une coopérative, ce qui a aidé à dissiper certaines des idées fausses que Mary avait au sujet des coopératives d’habitation. Comme elle habite à Toronto, elle trouvait attirante l’idée d’avoir un logement abordable et de bénéficier de la sécurité d’occupation.

Concernant son travail dans les coopératives, elle fait remarquer que : « Beaucoup de membres sont très investis dans leur communauté. Ils sont reconnaissants d’avoir un logement qu’ils peuvent se permettre et de ne pas avoir à s’inquiéter de le perdre en raison d’une hausse de loyer déraisonnable motivée par des profits. Beaucoup de membres considèrent qu’ils ont une excellente relation avec leurs voisins et qu’ils sont appréciés… Mon rôle est de travailler en coulisse pour fournir aux personnes un logement qu’elles peuvent transformer en un chez-soi. Pour moi, c’est une joie de voir ces personnes apprécier leur logement et profiter de leur vie. »

Aux grandes activités du mouvement coopératif, elle aime notamment rencontrer des coopérateurs de diverses régions et de coopératives urbaines et rurales, grandes et petites, et « me nourrir de la passion de chacun pour les coopératives et des façons dont elles améliorent nos vies. »

Lorsqu’on lui demande quelle est sa vision de l’avenir du mouvement de l’habitation coopérative, Mary souligne la nécessité de bâtir plus de coopératives d’habitation, en particulier plus de logements universellement accessibles, afin qu’un plus grand nombre de personnes puisse avoir le choix de vivre dans une coopérative.

Mary a aussi souligné l’importance du mentorat pour les jeunes qui participent au sein du mouvement coopératif. « Nous devons avoir plus de possibilités d’apprentissage et fournir plus de conseils et d’aide aux jeunes, en particulier les personnes de couleur et de milieux marginalisés ». Elle recommande également aux jeunes coopérateurs de « participer aux activités des coopératives locales et de rencontrer d’autres membres, d’établir des liens, de rester en contact et de s’entraider. »

L’histoire de Mary montre les nombreux choix possibles pour les jeunes membres de coopératives qui souhaitent participer davantage au sein du secteur de l’habitation coopérative et du mouvement coopératif plus global. Elle encourage les gens à participer : « Il est très important de participer activement au sein du mouvement coopératif et c’est une excellente façon de bâtir une communauté. »


Ne manquez pas les dernières nouvelles du mouvement coopératif, ainsi que des exemples de réussites et des ressources utiles pour votre coopérative.

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre Bulletin électronique toutes les deux semaines directement dans votre boîte aux lettres!