Logo - CHF Canada

Sandra Turgeon veut que les gens découvrent la valeur économique et sociale des coopératives

Publié le 10 octobre

Sandra est membre du conseil d’administration représentant la région de Québec Nunavut. Elle est directrice générale de la Fédération des coopératives d’habitation de Québec et Chaudière-Appalaches (FÉCHAQC), ce qui représente 220 coopératives regroupant plus de 5 100 ménages.

Que veux-tu que le monde sache à propos des coopératives d’habitation?

J’aimerais que les gens découvrent la valeur économique et sociale des coops. Je veux aussi que le monde comprenne que les coops ne sont pas un sous-produit du gouvernement mais des entreprises collectives qui émanent des communautés pour répondre à leurs besoins.

Qu’est-ce qui te passionnes le plus à propos de siéger sur le conseil d’administration de la FHCC?

Le niveau de discussion et les préoccupations autour de la table sont très stimulants. Je suis épatée que les gens ont les mêmes valeurs, la même vision et autant d’enthousiasme que moi.  J’adore faire partie de cette vision globale. De plus, le fait de travailler en anglais aide à développer mes compétences linguistiques.

Peux-tu nous donner un bref aperçu du mouvement coopératif dans ta région?

Beaucoup des coopératives ont seulement 20 à 25 unités ce qui présente une certaine fragilité financière mais qui offre toutefois une certaine cohésion et une culture organisationnelle très forte.

Comme partout dans le Canada, les coops approchent la fin de leur convention/accord d’exploitation et plusieurs d’entre elles sont aussi à la fin de leur bail foncier alors ce sont deux enjeux très préoccupants pour les coopératives.

Notre région s’est aussi lancée dans le développement des coopératives de propriétaires qui est un projet novateur d’accès à la propriété immobilière dans un cadre coopératif.

Selon toi, quels sont les défis dans le mouvement de l’habitation coopérative?

En ce moment le rythme de croissance est plutôt faible et il existe un risque de perdre des unités avec la fin des conventions. Il faut redonner du soutien aux coopératives afin de continuer à les développer.

Tu as récemment gagné une médaille d’argent dans un triathlon. Peux-tu nous parler de ton côté sportif?

Je suis une personne qui aime faire le sport. J’ai toujours des espadrilles avec moi ou d’autres équipements de sports, comme un vélo de montagne par exemple, pour faire de l’activité physique quand je vais à l’extérieur pour des rencontres. Je m’entraîne pour être en forme et pour soulager le stress. Je n’adore pas la compétition car je préfère la collaboration mais c’est une belle occasion pour rencontrer des ami.e.s.


Ne manquez pas les dernières nouvelles du mouvement coopératif, ainsi que des exemples de réussites et des ressources utiles pour votre coopérative.

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre Bulletin électronique toutes les deux semaines directement dans votre boîte aux lettres!