Logo - CHF Canada

La consultante Jackie Hogue conseillera la FHCC sur la réconciliation

Publié le 04 novembre, 2019

Le travail qu’effectue la FHCC sur son plan d’action en vue de la réconciliation avec les peuples autochtones progresse. Avec l’aide de Jackie Hogue, une consultante de Winnipeg qui agit à titre d’animatrice, la FHCC donne suite à la résolution adoptée par ses membres en 2018 au moyen de recherches, de groupes de discussion et de sondages.

« La réconciliation avec les peuples autochtones du Canada est un parcours, pas un projet », affirme Patricia Tessier, directrice, Services aux membres, à la FHCC. « Notre parcours vers la réconciliation a commencé en 2018 et il prendra aussi longtemps qu’il le faudra. »

Résolution des membres

Patricia parle du travail que la FHCC a accompli pour donner suite à une résolution adoptée par les délégués à l’assemblée annuelle de la FHCC à Victoria, en Colombie-Britannique. Cette résolution demandait à la FHCC d’élaborer un plan en vue de la réconciliation pour guider ses interventions futures lorsqu’elle collabore avec les peuples autochtones. Elle demandait également à la FHCC d’aider ses coopératives d’habitation membres à agir en vue de la réconciliation.

La résolution reconnaissait que le mouvement de l’habitation coopérative pouvait jouer un rôle en répondant à la Commission de vérité et de réconciliation du Canada. Dans ses 94 appels à l’action, la Commission a demandé à tous les Canadiens d’aider à redresser et à réparer l’héritage historique du colonialisme dans l’éducation, la culture et le langage, la santé, le bien-être des enfants, la justice, les perspectives économiques et la prospérité des Autochtones.

L’avis d’experts

La résolution de la FHCC demandait également à la FHCC de solliciter l’avis d’experts. Jackie Hogue est une consultante de Winnipeg d’origine métisse et polonaise qui aide les organismes et les groupes communautaires à mieux connaître les peuples autochtones. Elle a réalisé beaucoup de projets réussis, la majorité au Manitoba.

Au début des 2019, la FHCC et Jackie Hogue ont décidé de travailler ensemble sur un plan d’action en deux volets. Jackie est chargée d’élaborer les lignes directrices pour un cadre de réconciliation et elle recommandera des stratégies à la FHCC pour établir des relations significatives avec les peuples autochtones.

Outils pour les coopératives

Le deuxième volet du rapport de Jackie comprendra une trousse d’outils que les coopératives d’habitation et d’autres organismes membres pourront utiliser avec leur communauté.

« La réconciliation est le travail collectif de tous les Canadiens », précise Jackie. « Le Canada a une histoire collective de colonisation et de racisme systémiques, et les effets de cette histoire sont encore visibles aujourd’hui. Nous devons travailler dans tous les secteurs pour apporter des changements. Nous devons changer nous-mêmes, en plus de changer nos structures et nos organismes. »

« Le but est que les peuples autochtones bénéficient des mêmes droits fondamentaux et des mêmes possibilités que tous les Canadiens. »

Le travail est en cours. La réconciliation était à l’ordre du jour de la séance de planification d’automne du Conseil d’administration et du Conseil de l’Ontario de la FHCC, ainsi que du personnel à sa réunion de planification. Le Comité de la diversité de la FHCC a participé pour montrer à la consultante l’engagement ferme du mouvement de l’habitation coopérative du Canada à l’endroit de la diversité. Les coopératives d’habitation qui ont mis en place des programmes liés aux peuples autochtones ont pris part au processus.

À son assemblée annuelle de 2019, la FHCC a organisé un atelier et une table ronde. Durant cette activité, les participants pouvaient exprimer par écrit ce que la réconciliation signifiait pour eux, afin que tout le monde puisse en prendre connaissance. La FHCC a également publié une ressource touchant la reconnaissance des terres que les coopératives peuvent utiliser durant leurs réunions.

Consultation en cours

Jackie poursuit ses consultations avec les membres, notamment au moyen d’un sondage et de groupes de discussion. Son rapport et ses recommandations seront examinés par le Conseil d’administration et le Conseil de l’Ontario de la FHCC en mars 2020, juste à temps pour la présentation du plan d’action aux délégués à l’assemblée annuelle de 2020 à Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Tina Stevens, de la Native Inter-Tribal Housing Co-op à London, en Ontario, représente la communauté autochtone au Conseil d’administration de la FHCC. Militante en faveur de la réconciliation, Tina décrit la situation ainsi : « Les droits juridiques et humains des peuples autochtones ont été violés pendant des siècles. Même si le Canada ne pourra jamais réparer pleinement les torts causés, la réconciliation peut aider à bâtir de nouveaux ponts entre les peuples autochtones et non autochtones du Canada. C’est une occasion de sensibiliser les Canadiens à la violation des droits des peuples Autochtones et c’est merveilleux que les coopératives d’habitation y participent. »


Ne manquez pas les dernières nouvelles du mouvement coopératif, ainsi que des exemples de réussites et des ressources utiles pour votre coopérative.

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre Bulletin électronique toutes les deux semaines directement dans votre boîte aux lettres!