Logo - CHF Canada

Microsubvention pour des coops plus vertes

Microsubvention pour des coops plus vertes

Les candidatures sont maintenant fermées. Merci à tous ceux qui ont postulé !

Nous encourageons les coopératives d’habitation à concevoir et à mettre en œuvre des projets qui rendront leur communauté plus verte.

La FHCC financera des projets allant de 500 $ à 4 000 $. Toutes les coopératives d’habitation membres de la FHCC peuvent présenter une demande.

Pourquoi décerner des microsubventions pour des coops plus vertes ?

Ces microsubventions appuient des projets qui contribuent à la protection de l’environnement.

Qui peut faire une demande ?

Toute coopérative d’habitation membre de la FHCC peut présenter une demande.

Quel est le montant des subventions ?

La FHCC accepte les demandes de subvention de 500 $ à 4 000 $. La demande de subvention doit être pour des projets qui améliorent la durabilité environnementale et réduisent les impacts des changements climatiques.

Le comité de sélection se réserve le droit d’allouer un financement plus important en fonction des disponibilités (jusqu’à 8 000 $) pour des projets tels que des bornes de recharge pour véhicules électriques et des chauffe-eau intelligents.

Toutes les demandes admissibles recevront-elles une subvention ?

Les fonds sont limités et ils seront distribués en fonction de la représentation géographique, de la taille et de la variété des projets. Les coopératives d’habitation qui obtiennent des fonds supplémentaires et qui forment des partenariats avec d’autres partenaires ou fournisseurs feront l’objet d’une attention particulière.

Les coopératives qui ont adopté une politique de durabilité environnementale recevront des points supplémentaires lors du processus de sélection. Veuillez noter que la capacité à réaliser le projet est un critère du processus de sélection. Les anciens récipiendaires qui ont démontré une capacité insuffisante pour réaliser des projets et/ou satisfaire aux exigences obtiendront une note faible pour ce critère. Les demandes incomplètes et reçues en retard ne seront pas examinées.

Quels sont certains exemples de projets qui pourraient recevoir une microsubvention pour des coops plus vertes ?

  • Le compostage, l’aménagement d’un jardin communautaire, l’installation de barils collecteurs d’eau de pluie.
  • La plantation d’arbres.
  • Le stockage sûr et sécurisé des vélos et des porte-vélos.
  • L’amélioration de l’éclairage.
  • Les stations de recharge pour véhicules électriques.
  • Les études portant sur la viabilité des nouvelles technologies économes d’énergie, comme la collecte des eaux grises et les jardins sur les toits.
  • Les initiatives d’énergie propre.

Découvrez les projets financés précédemment pour vous inspirer !

Ce ne sont que quelques exemples. Utilisez votre imagination ! Si vous pensez que votre projet peut avoir un impact positif sur l’environnement, envoyez-nous un courriel et nous pourrons vous dire s’il répond aux objectifs de la microsubvention.

Qu’est-ce qui est couvert par la subvention ?

  • Les matériaux, les fournitures et l’équipement
  • Les frais des entrepreneurs ou des consultants

Qu’est‑ce qui n’est pas couvert ?

  • Les frais de main‑d’œuvre des membres
  • Les salaires des membres des coopératives
  • Les frais de fonctionnement courants des coopératives
  • Les coûts permanents associés à l’entretien du projet une fois qu’il est achevé

Combien de temps a‑t‑on pour terminer le projet ?

Cela dépend de la taille et de la complexité de votre projet. Cependant, tous les fonds doivent être dépensés au cours de l’année 2022 et les factures et demandes de paiement envoyées avant le 12 novembre 2022. Lorsque vous estimez la date d’achèvement du projet, gardez à l’esprit que les fonds de votre subvention ne vous seront pas envoyés tant que votre projet n’est pas terminé et que vous n’aurez pas rempli toutes les conditions de financement de la subvention.

Quand recevrez-vous l’argent ?

Vous recevrez un seul paiement après avoir présenté vos reçus et le rapport final du projet. La date limite pour présenter les rapports et les reçus est le 12 novembre 2022.

Les coopératives qui ne soumettent pas les rapports et les reçus à temps peuvent compromettre leur admissibilité à un financement pour l’année suivante.

Quelles sont les exigences de déclaration ?

Lorsque votre projet sera terminé, envoyez-nous un rapport final ne dépassant pas une page. Décrivez-nous ce que vous avez fait, qui l’a fait, ce que vous avez appris et comment votre coopérative a bénéficié de ce projet. Envoyez-nous une liste sommaire des coûts réels et incluez des copies des reçus qui correspondent à la liste sommaire. Envoyez-nous également des photos de votre projet avant, pendant et après. Envoyez le rapport et les reçus au plus tard le 12 novembre 2022.

Quand saurez-vous si votre demande a été approuvée ?

Les approbations seront annoncées jusqu’à six semaines après la date limite de soumission. Nous enverrons un courriel au responsable de la coopérative et au chef de projet, ainsi qu’une lettre d’engagement que vous devrez signer et renvoyer par courriel.

Comment faire une demande ?

Les candidatures sont maintenant fermées. Merci à tous ceux qui ont postulé !

Les coopératives ne peuvent présenter qu’un seul projet. Les anciens récipiendaires de la microsubvention peuvent présenter une nouvelle demande.​

Entretien permanent

Il s’agit d’une subvention unique, de sorte que les coûts d’entretien du projet ne seront pas financés. Une fois le projet achevé, tous les coûts permanents doivent être comptabilisés dans le budget de fonctionnement de votre coopérative d’habitation. Veuillez donc tenir compte de cet élément lorsque vous préparez votre proposition.

  • Y aura-t-il des coûts permanents ?
  • Quel entretien annuel sera nécessaire, le cas échéant ?
  • Qui se chargera du projet de façon permanente ?

Par exemple, lorsque la subvention aura été utilisée durant la première année pour aménager un jardin communautaire et le cultiver, le jardin aura besoin de nouvelles plantations chaque année, ainsi que d’arrosage et de sarclage réguliers tout au long de la saison de croissance. La coopérative d’habitation ajoutera le coût des semences et des plantes dans le budget de fonctionnement et les membres effectueront le travail. À la cinquième année, les clôtures et les platebandes surélevées en bois devront probablement être remplacées ou réparées. Le coût de ce travail doit faire partie du budget d’immobilisation et la coopérative d’habitation doit en assumer la responsabilité.

Quand saurez-vous si votre demande a été approuvée ?

Vous pouvez attendre une réponse de notre part jusqu’à quatre semaines après la date limite de soumission. Nous enverrons un courriel au gestionnaire de la coopérative et au chef de projet, ainsi qu’une lettre d’engagement que vous devrez signer et renvoyer par courriel.

Présentation du rapport

Lorsque votre projet sera terminé, envoyez-nous un rapport final ne dépassant pas une page. Dites-nous ce que vous avez réalisé, combien il vous en a coûté et ajoutez les reçus. N’hésitez pas à nous envoyer, que ce soit avant, pendant ou après, des photos de votre projet (grand format jpg). Le paiement sera effectué lorsque nous aurons reçu le rapport final et les reçus.

Les projets doivent être terminés et les reçus envoyés au plus tard le 12 novembre 2022. Les coopératives d’habitation qui ne présentent pas leurs reçus à temps ne seront pas remboursées. Veuillez inscrire le mot « microsubvention » et le nom de votre coopérative d’habitation sur la ligne d’objet.

Les coopératives qui ne soumettent pas leur rapport et les reçus à temps peuvent compromettre leur admissibilité à un financement pour l’année suivante.

Devenir un commanditaire


Si votre organisme est axé sur la durabilité, aidez-nous à développer notre programme de Microsubventions pour des coops plus vertes. Pensez à devenir commanditaire afin qu’un plus grand nombre de coopératives partout au Canada puissent avoir accès à ces subventions.

Des questions ?

Julie LaPalme: jlapalme@fhcc.coop

La FHCC aimerait reconnaître les généreuses contributions faites par Vancity Community Investment Bank, l’Agence des coopératives d’habitationAssurances Lussier Dale Parizeau, CHF BC, the Community Housing Management Network, CMS Building Consultants, le Centre de transformation du logement communautaire, Encasa Financial, FECHIMM, Iler CampbellMarcil Lavallée, Prentice Yates & Clark Chartered Professional Accountants, et la Confédération québécoise des coopératives d’habitation au fonds de la Microsubvention pour des coops plus vertes. 

Sommaire des projets pour les Microsubventions en 2021 :

Vingt-neuf coopératives d’habitation ont reçu un total de 121,253  $ dans le cadre du programme de Microsubventions pour des coops plus vertes.

Treize étaient en Ontario, quatre en Colombie-Britannique, six au Québec, une au Manitoba, deux en Alberta, une au Nouveau-Brunswick et une en Nouvelle-Écosse.

Il y a eu 13 projets de jardins communautaires, quatre remplacements d’éclairage à DEL, une initiative de compostage, deux projets d’entreposage de vélos, trois initiatives de plantation d’arbres, une installation de borne de recharge électrique, un projet de prise électrique intelligente extérieure, une installation de corde à linge, un mur végétal, une initiative de conservation de l’eau et un projet de chauffe-eau intelligent.

3e type – Montréal, Qc – Jardin communautaire – 4 500 $

nullLà où il y avait auparavant deux bandes de terre où poussaient des mauvaises herbes et où s’accumulaient des déchets à la Coopérative 3e type à Montréal, on trouve maintenant deux magnifiques aménagements de fleurs vivaces encadrés par une jolie structure en bois traité.

En juillet, les membres ont élaboré un plan et commandé les matériaux et les plantes nécessaires. Après avoir nettoyé, désherbé et décompacté le sol, quelques membres ont passé une semaine à aider à construire des structures en bois traité doublées de géotextile pour contenir le nouveau sol. Après qu’un membre de la coopérative est passé prendre les plantes dans une pépinière spécialisée dans les plantes vivaces indigènes, un groupe de membres a passé la fin de semaine à les planter.

La coopérative a choisi les plantes en fonction de leur potentiel nourricier pour les pollinisateurs, de leur période de floraison et de leur tolérance à la sécheresse et à la mi-ombre.

Pour la coopérative, cette initiative présente de nombreux avantages. Elle permet d’embellir le quartier, de réduire l’accumulation de déchets, de contribuer à rafraîchir le secteur, de réduire la dépendance aux énergies fossiles et d’enrichir la biodiversité du quartier, à quelques pas du centre-ville de Montréal. C’était aussi l’occasion d’en apprendre davantage sur le jardinage et la biodiversité urbaine.

Grâce à la participation de 14 membres et de leurs familles, 52 m2 (560 pi2) ont été totalement transformés, pour le plus grand plaisir de tous.

Abiwin – Ottawa, Ont. – Jardin communautaire – 4 000 $

L’Abiwin Co-op à Ottawa a aménagé un jardin communautaire accessible avec une zone ombragée afin de faciliter son accessibilité à tous les résidents. Le jardin offre à tous les membres la possibilité de jardiner, de socialiser et de cultiver leurs propres légumes, qui seront ensuite disponibles pour tous les membres. Le jardin accessible favorise l’agriculture durable, réduit les coûts de transport des aliments et le ruissellement de l’eau. Il crée également des habitats sains pour les plantes et contribue à la diversification de leur architecture urbaine. La zone ombragée est idéale pour permettre aux membres de socialiser à l’extérieur en respectant la distanciation sociale tout en étant protégés du soleil et des autres éléments.

Bon Voisinage – Montréal, Qc – Support à vélo et éclairage solaire – 2 368 $

Avec une piste cyclable passant à un pâté de maisons de la Coopérative Bon Voisinage à Montréal, les membres avaient hâte d’avoir un support à vélos devant leur coopérative pour ne pas avoir à transporter leurs vélos dans les escaliers.

Les membres ont commencé à utiliser les supports à vélos dès qu’ils ont été installés. Ce projet aidera également les membres de la coopérative à adopter un mode de vie plus respectueux de l’environnement en facilitant l’utilisation du vélo.

Bread and Roses Cooperative Homes – Kitchener, Ont. – Contrôleurs de chauffe-eau intelligents – 6 600 $

La Bread and Roses Co-operative Homes à Kitchener, en Ontario, a installé des contrôleurs Aquanta sur les chauffe-eaux de tous les logements qui n’en avaient pas déjà. Ce projet contribue à rendre la Bread and Roses Co-operative plus durable, tant sur le plan environnemental que financier. Les membres bénéficient d’une réduction des coûts d’énergie et l’environnement bénéficie d’une consommation d’énergie plus faible et mieux planifiée. Le déplacement de la consommation vers les heures creuses est en élément clé de la planification énergétique de la province de l’Ontario. Cela permet d’éviter la nécessité de construire de nouvelles centrales électriques coûteuses.

Castlegreen – Thunder Bay, Ont. – Jardin communautaire – 4 800 $

Le jardin communautaire de la Castlegreen Housing Co-op à Thunder Bay, en Ontario, fait partie de la coopérative depuis un certain temps, mais il devait être agrandi et amélioré. L’introduction de plates-bandes surélevées a été un ajout particulièrement positif pour les jardiniers âgés de la Castlegreen Co-op et a donné l’occasion aux jardiniers expérimentés de partager leurs connaissances avec les débutants et les apprenants. Le nouveau château d’eau permettra aux jardiniers d’utiliser l’eau de pluie tout au long de l’été et de réduire la dépendance à l’eau de la ville.

Les efforts des bénévoles ont permis de doubler la taille du jardin et de créer sept plates-bandes surélevées, hautes et basses, qui s’ajoutent aux plates-bandes creusées pour répondre aux besoins des jardiniers de tous les niveaux.

La coopérative a amélioré son système de compostage de deux bacs longtemps négligés à quatre bacs actifs. Les bacs à compost régulièrement entretenus se sont avérés moins susceptibles d’être dérangés par les ours noirs qui visitent régulièrement la coopérative.

Le comité du jardin se réunira tout l’hiver pour discuter des plans futurs, notamment la surélévation de certaines plates-bandes, le démarrage plus tôt de l’année de plantation, la lutte biologique contre les parasites et l’amélioration de l’engagement des bénévoles.

Cercle Carré – Montréal, Qc – Composteurs et verdissement des stationnements – 3 597 $

La Coopérative d’habitation Cercle Carré à Montréal regroupe divers artistes et travailleurs culturels qui gèrent la coopérative collectivement.

Grâce à sa microsubvention, la Coopérative d’habitation Cercle Carré de Montréal a remplacé ses anciens composteurs par des nouveaux, beaucoup plus efficaces, fournis par Joracan. La coopérative a également investi dans des granulés de bois, essentiels au fonctionnement des composteurs.

Afin de réduire l’effet d’îlot de chaleur, la coopérative a ajouté de la verdure en retirant une section d’asphalte du stationnement pour créer une bande de terre où seront plantées des vignes et des plantes vivaces. Des études montrent qu’un simple couvert végétal peut réduire la température ambiante de quelques degrés Celsius et filtrer l’air en éliminant les particules nocives.

L’Éco-quartier St-Jacques a fourni tous les plants et entièrement déminéralisé le sol à leurs frais. La coopérative a acheté plus de terre pour les pots intelligents, a investi dans des treillis pour soutenir les vignes et elle prévoit installer un système d’irrigation au printemps.

Citadins du parc – Montréal, Qc – Composteurs et verdissement du jardin communautaire - 2 662 $

Le comité écoresponsable de la Coopérative Citadins du Parc à Montréal a encouragé ses membres à réduire les températures estivales en verdissant leurs balcons. Les membres se sont mobilisés pour acheter de la terre et la distribuer. De plus, le comité écoresponsable et les membres de la coopérative ont lancé un projet de culture de champignons et un jardin pour enfants. Le comité a également aménagé un jardin d’herbes aromatiques à l’entrée de la coopérative. De nombreux membres ont pris plaisir à cueillir les fines herbes pour cuisiner. Les participants ont beaucoup appris sur la culture des fines herbes et ils ont été ravis de voir que les enfants étaient curieux de découvrir de nouveaux goûts et de nouvelles odeurs.

Country Hills – Kitchener, Ont. – Arbres, arbustes et fleurs – 5 277 $

La Country Hills Co-op avait plusieurs grands arbres morts dangereux qui bloquaient la lumière du soleil dans les cours arrière et qui contribuaient à un problème de moisissure sur les patios. Un arboriculteur a été embauché pour couper les arbres et les transformer en paillis. Le paillis a été réutilisé pour les nouvelles plantations et autour des autres arbres de la coopérative.

Afin d’embellir les deux entrées de la coopérative, les membres ont ajouté de la terre végétale, des plantes et des arbustes en plus de planter 250 bulbes de tulipes. Tous les travaux et la sélection des plantes ont été effectués par les membres avec seulement un peu d’aide des machines de location pour labourer le sol.

À un moment où beaucoup de membres étaient en situation de confinement, le projet a aidé à les rassembler. Des idées, des rires et beaucoup de sueur ont été partagés. Cela a aidé à remettre la coopérative sur la bonne voie d’une communauté où les membres s’entraident et améliorent leur environnement. Les membres envisagent déjà d’aménager un jardin communautaire l’année prochaine.

Eagle Housing Co-operative – Newmarket, Ont. – 8 000 $

Dès que les membres de l’Eagle Housing Co-op ont appris qu’ils avaient obtenu une microsubvention, ils se sont mis au travail.

Ils ont commandé des jardins surélevés préfabriqués chez Home Depot et ils ont également construit une clôture pour séparer le jardin de l’aire de jeux es enfants.

Comme les membres ont choisi un endroit très ensoleillé, mais protégé du vent, tous les plants (laitue, herbes, tomates, poivrons, carottes, épinards, betteraves et fraises) ont bien poussé et ont fière allure.

La coopérative a déjà hâte à l’année prochaine et espère faire don de plus de légumes à la Food Pantry de Newmarket.

Au cours de la première année de ce projet de jardinage, la coopérative a appris que la participation des membres est la clé du succès du jardin.

Falls Place Co-op – Niagara Falls, Ont. – Arbres – 2 500 $

La Falls Place Co-op à Niagara Falls a pu planter huit jeunes érables Crimson King grâce à sa microsubvention.

Au cours des 37 années d’existence de la coopérative, des arbres sont morts ou ont été enlevés pour des raisons de sécurité. Cette microsubvention était une première étape importante pour ramener le feuillage manquant et améliorer l’environnement. Elle permettra également de sécuriser les terrains humides en plantant en pente pour absorber et minimiser l’excès d’eau, de protéger les bâtiments contre les vents en raison du champ hydroélectrique ouvert adjacent et de réduire l’empreinte environnementale de la coopérative.

La plantation de ces arbres profite à tous. C’est un autre pas vers un meilleur environnement. Cela aidera à couvrir les coûts de chauffage et de climatisation, d’embellir la propriété et peut-être d’encourager d’autres actions.

Le conseil d’administration et les membres de la Falls Place Co-op ont également approuvé le modèle de politique environnementale de la FHCC en 2021.

Genesis, London, Ont. – Mise à niveau de l'éclairage – 6 000 $

La Genesis Housing Co-operative de London, en Ontario, a demandé une microsubvention pour des coops plus vertes afin d’améliorer son éclairage extérieur en installant des lumières DEL à haut rendement énergétique. Le but de ce projet était d’aider à accroître la sécurité des membres en ayant un éclairage plus lumineux dans toute la propriété. Comme de nombreuses zones n’étaient pas éclairées, l’ajout de lumières s’avère également très bénéfique. Les membres sont très satisfaits du nouvel éclairage et la transition vers des lumières DEL à haut rendement énergétiques augmente l’efficacité énergétique de la coopérative.

Gilles Lauzon – Montréal, Qc – Espace jardin repensé – 3 637 $

En seulement deux jours, la Coop Gilles Lauzon a apporté des changements majeurs à sa propriété. La majorité des membres, avec l’aide de l’entreprise Garden Goods, ont participé à la construction de plates-bandes surélevées. Certains anciens membres de la coopérative sont même venus aider la coopérative à construire sa magnifique terrasse en bois.

Ils ont commandé les plates-bandes surélevées à une jeune entreprise québécoise qui fabrique des bacs en cèdre rouge. Ils ont choisi le cèdre rouge parce que la nouvelle politique de développement durable de la coopérative exige qu’elle choisisse des matériaux durables pour ses projets.

Comme les étés sont de plus en plus chauds, les membres apprécient que la terrasse leur offre un espace frais et confortable pour se détendre sous le prunier dans la cour.

Les membres ont trouvé facile, amusant et pratique de cultiver des légumes et des fines herbes dans les plates-bandes surélevées. Chaque membre a reçu des légumes et des fines herbes tout au long de l’été. Tous ceux qui ont participé au processus ont déclaré avoir appris de nouvelles méthodes de jardinage.

Grace MacInnis – Vancouver, C.-B. – Supports à vélos – 1 797,60 $

La Grace MacInnis Co-op de Vancouver, en Colombie-Britannique, a utilisé sa microsubvention pour des coops plus vertes pour acheter huit supports à vélos triangulaires. Tout au long de ce projet, la communauté coopérative s’est encore renforcée et l’attitude envers la durabilité environnementale est devenue une priorité.

La Grace MacInnis Co-op est fière de respecter l’environnement et de réduire les émissions en choisissant de ne pas utiliser de véhicule motorisé. Les membres bénéficient à un niveau personnel ainsi qu’à un niveau environnemental à plus grande échelle en créant un espace sécurisé et organisé pour que les navetteurs puissent facilement accéder à leurs vélos.

Grace MacInnis – Toronto, Ont. – Jardin communautaire – 1 679 $

La coopérative Grace MacInnis de Toronto a acheté une boîte à légumes personnalisée de la Backyard Urban Farm Company pour accroître la sécurité alimentaire. Elle a également installé deux grands barils collecteurs de pluie achetés lors d’une collecte de fonds à l’église St. Johns pour réduire la consommation d’eau.

La boîte à légumes comprend une protection contre les bestioles (couvertures de grillage à poulet et tiges de bois) en raison de l’abondance de la faune urbaine.

L’homme à tout faire de la coopérative a montré aux bénévoles comment diriger l’eau des gouttières dans les barils d’eau, bloquer les goulets et démonter les barils pour l’hiver. La Grace MacInnis Co-op est maintenant sur la bonne voie pour économiser 50 % de ses coûts d’eau, dont une grande partie sert à arroser ses jardins de fleurs, de fines herbes et de légumes primés.

Les membres sont ravis d’avoir accès à des aliments qui poussent dans leur jardin et qu’ils peuvent partager. Certains membres ont des revenus plus faibles ou ont perdu leur emploi en raison de la COVID, et le jardin permet de s’assurer qu’ils ont des aliments frais à manger. Les membres de la coopérative ont eu beaucoup de plaisir à préparer l’espace et à travailler avec les membres de la communauté et des petites entreprises de Toronto pour réaliser ce projet.

Interlake (Farview) – Teulon, Man. – Prises électriques extérieures intelligentes – 4 717 $

nullL’Interlake Co-op à Teulon, au Manitoba, a remplacé les prises électriques de son stationnement par des prises intelligentes.

En hiver, la coopérative a eu des problèmes avec certaines des anciennes prises et savait qu’il faudrait les remplacer. La coopérative a communiqué avec son électricien et lui a demandé comment effectuer la mise à niveau nécessaire tout en tenant compte de l’environnement et de la conservation d’énergie. L’électricien a suggéré de passer aux prises intelligentes. Avec un bâtiment vieillissant et beaucoup d’autres améliorations à faire, la coopérative a remis à plus tard l’amélioration des prises de courant du stationnement, en raison du coût (300 $ par prise intelligente). Puis, le financement de la microsubvention pour des coops plus  vertes est arrivé et le projet a été lancé !

Les prises intelligentes utilisent un microprocesseur et des capteurs de température pour réduire la consommation en ne fournissant de l’énergie que lorsque cela est nécessaire, en fonction de la température ambiante et du refroidissement éolien. Les prises intelligentes visent à réduire la consommation d’électricité jusqu’à 65 %, ce qui en fait un choix intelligent pour la coopérative !

Kingston Homes – Kingston, Ont. – Jardin communautaire – 2 278 $

Compte tenu des conditions extraordinaires que chaque communauté a dû connaître pendant la pandémie, les enfants de la Kingston Co-op ont créé un moyen de prendre soin les uns des autres et de leur environnement pendant l’été 2021.

Ils ont construit un jardin communautaire à côté de la cour de récréation, ont appris à prendre soin de différentes espèces de plantes, comment augmenter l’autosuffisance alimentaire dans leur coopérative, et ils ont joué et profité de cet espace pour créer un environnement positif et respectueux.

Le projet a débuté avec des enfants à qui on a appris à semer des graines, à les arroser et à les transplanter. Ils ont ensuite pu transplanter leurs petits plants dans la parcelle de jardin que les bénévoles de la coopérative avaient préparée. Les jeunes ont été encouragés à décorer leurs microparcelles avec des pierres peintes pour les aider à reconnaître les plantes qu’ils ont mises en terre. Ils ont également remarqué les formes changeantes de chaque plante et ont appris à reconnaître les bonnes et les « mauvaises herbes ».

Au moment de la récolte, les enfants ont appris à cueillir la laitue, à la laver et à faire une salade. À la fin de la saison, ils ont également appris à aménager le jardin en laissant uniquement les vivaces découvertes et en plantant de l’ail au milieu. Les enfants ont reconnu l’importance d’adopter des méthodes respectueuses de l’environnement pour produire leurs propres légumes et ils se sont engagés à continuer de jardiner l’année prochaine.

Lamplight Housing Co-op – Halifax, N.-É. – Gazon et corde à linge – 1 399 $

 Le 7 septembre 2019, les membres de la Lamplight Housing Co-op à Halifax ont vu leur grand érable de Norvège au milieu de leur cour arrière se fendre en deux et tomber doucement contre le bâtiment du voisin, sous l’effet de l’ouragan Dorian qui balayait Halifax.

Après avoir lu sur l’utilisation des débris d’arbres en permaculture pour les plates-bandes surélevées « hugelkultur », les membres de la coopérative ont pensé que ce serait une bonne idée de récupérer le bois de l’arbre tombé pour créer des terrasses pour la plantation de légumes. Ils ont également ajouté du gazon et un patio pour les barbecues et les rassemblements.

Il y avait également de la place pour ajouter une corde à linge, ce qui permet d’économiser de l’énergie en faisant sécher les vêtements de manière naturelle.

Coopérative d'habitation Lezarts – Montréal, Qc – Végétalisation pour contrer les îlots de chaleur – 2 107 $

 La Coopérative d’habitation Lezarts à Montréal a ajouté des végétaux grimpants sur trois façades de l’immeuble de la coopérative pour diminuer le phénomène des îlots de chaleur. La végétalisation sur les murs est une mesure envisagée pour rafraîchir les logements durant l’été. De plus, la coopérative a remplacé un lampadaire énergivore dans la cour par des lanternes DEL qui demandent peu d’électricité. Cet éclairage assure la sécurité dans la cour la nuit.

Coopérative d'habitation Margaret Laurence – Toronto, Ont. – Amélioration de l'éclairage – 5 359 $

La Margaret Laurence Housing Co-op à Toronto a terminé la rénovation des deux niveaux de places de stationnement souterrain de la coopérative, en ajoutant des lumières DEL et des détecteurs de mouvement.

La coopérative a remplacé 140 tubes fluorescents et 74 pilotes, réduisant ainsi la consommation d’énergie annuelle de 87 % pour des économies annuelles de 5 104,09 $ / 34 032,60 kWh. Cette rénovation approuvée par la CSA a permis à la coopérative de conserver les luminaires existants en ne changeant que les composants au besoin. La coopérative a également pu contrôler les temps de réaction et les niveaux d’éclairage des luminaires dans ces espaces grâce à une télécommande. L’installation a été réalisée sans problème en trois jours par l’électricien qui avait effectué des travaux de rénovation.

Oasis Housing Co-operative – Tracadie, N.-B. – Jardin communautaire – 2 407 $

 Les membres de l’Oasis Housing Co-operative à Tracadie, au Nouveau-Brunswick, se sont réunis pour installer des bacs de jardins en bois préfabriqués par un menuisier local.

Tous, petits et grands, se sont mis au travail pour les installer et se préparer à l’arrivée de la terre et du compost. Certains membres avaient déjà commencé leurs semis à l’intérieur pour qu’ils soient prêts ! La coopérative a également décidé de mettre en place une toile de géotextile et un paillis de cèdre pour faciliter la tonte du gazon entre les boîtes.

Dès la livraison de la terre et du compost, les membres ont rempli leurs bacs individuels ainsi que les bacs communautaires. Il s’agit notamment d’un bac pour les tomates, d’un autre pour les concombres et d’un autre pour les semences des enfants.

D’autres jardinières communautaires seront ajoutées l’année prochaine, car trop de légumes différents ne donnent pas autant de rendement.

La coopérative a également acheté des barils collecteurs de pluie qui seront installés l’année prochaine.

Avec les matériaux que la coopérative possédait déjà, les membres ont aménagé un petit espace communautaire dans leur jardin où ils peuvent s’asseoir et se rencontrer. C’était vraiment agréable d’avoir ce petit coin pour s’asseoir et parler de jardinage ! Cindy Robichaud, trésorière d’Oasis, nous a également fait savoir que l’année prochaine, la coopérative prévoit ajouter une table de partage pour distribuer les légumes restants.

Coopérative d'habitation Paloma – Vancouver, C.-B. – Amélioration de l'éclairage – 6 000 $

La Paloma Housing Cooperative de Vancouver a remplacé son éclairage fluorescent par des lampes à DEL avec détecteurs de mouvement.

La coopérative pourra ainsi réduire sa consommation d’électricité, son empreinte de gaz à effet de serre et sa facture d’électricité.

La coopérative a installé un nécessaire de modification à DEL sur toutes les lampes fluorescentes du bâtiment, qui étaient concentrées dans les zones où l’éclairage est constamment allumé – cages d’escalier, ascenseurs, stationnements et buanderies. La Paloma Co-op a également remplacé l’éclairage extérieur à l’entrée du stationnement par des lampes à DEL plus lumineuses et plus efficaces et a disposé en toute sécurité des anciennes lumières, qui contenaient du mercure.

Grâce au rabais de BC Hydro et à la microsubvention pour des coops plus vertes de la FHCC, presque tous les coûts d’installation et de matériel ont été couverts, ce qui a permis à la coopérative de réaliser des économies de 200 $ par mois presque immédiatement. Les lumières à DEL sont beaucoup plus lumineuses, de sorte que les membres bénéficient désormais d’un meilleur éclairage à un coût moindre !

La coopérative a déjà travaillé sur quelques petits projets de développement durable, mais il s’agit de sa plus grande initiative de ce genre à ce jour. Elle réalise maintenant que le fait d’avoir une politique de durabilité environnementale est crucial pour aider à déterminer les priorités de la coopérative afin de prendre des décisions à long terme. L’inclusion d’aspects environnementaux, et pas seulement les coûts, dans le processus décisionnel, aidera la coopérative à prendre d’autres décisions comme celle-ci.

Coopérative d'habitation Salal – Port Moody, C.-B. – Chargeurs de véhicules électriques – 8 000 $

 La Salal Housing Co-op à Port Moody, en Colombie-Britannique, a appliqué sa subvention à l’installation de deux bornes de recharge pour véhicules électriques. BC Hydro offrait également un financement pouvant atteindre 4 000 $. Le coût total des chargeurs de VÉ s’est élevé à 16 606 $.

Après avoir consulté le comité du stationnement et du ramassage des ordures, la coopérative a décidé de l’emplacement des bornes de recharge. Un électricien a commencé à travailler à la fin du mois d’août, parce qu’il y a eu des retards dans la livraison des chargeurs. Un nouveau panneau électrique a été installé, ainsi que le câblage de deux places de stationnement et deux chargeurs Flo de niveau 2. La coopérative paie des frais de réseau de 175 $ par an à Flo.

La coopérative s’est réunie en novembre pour discuter de la nouvelle politique sur les chargeurs de VÉ et répondre à toutes les questions.

Coopérative d'habitation Strathcona – Edmonton, Alb. – Jardin communautaire – 7 117 $

 La Strathcona Housing Co-op à Edmonton a mis sur pied un comité de quatre membres pour diriger son projet de microsubvention. Les membres ont également participé à plusieurs travaux visant à attirer les abeilles ouvrières. Ils ont remplacé les jardinières en mauvais état par de solides tonneaux de vin recyclés provenant d’une entreprise locale, y ont ajouté de la terre et de l’isolant pour protéger les plantes pendant les hivers froids, et aussi planté des fleurs vivaces et des semences qui attirent les pollinisateurs.

La coopérative étant située à quelques pas de la vallée de la rivière Edmonton, elle souhaitait contribuer à stimuler les populations d’abeilles et d’autres pollinisateurs en danger.

Les membres de la coopérative ont eu recours à l’écocentre local pour obtenir gratuitement son compost. Ils ont ajouté du compost à chaque baril, à l’aire de jeux et à un côté de la coopérative où des arbres indigènes qui attirent les pollinisateurs ont été plantés. Pour planter les nombreux arbustes et arbres, la coopérative a embauché un paysagiste pour enlever certains arbres matures et jeunes arbres envahissants qui auraient empêché les nouvelles plantes indigènes de croître.

Étant donné qu’il y a eu des problèmes de souris dans le passé, les membres étaient préoccupés par l’entretien et les dégâts potentiels du compostage. Toutefois, deux des récents membres de la coopérative connaissent très bien le compostage (l’un d’eux est un maître composteur), et ils se sont portés volontaires pour gérer le compost et montrer au reste des membres comment l’utiliser correctement.

Comme la coopérative n’est pas encore admissible au programme de collecte des déchets verts de la ville, les composteurs autonomes sont un excellent moyen de réduire les déchets alimentaires et de nourrir les nouvelles plantes et les nouveaux arbustes.

La coopérative est également en voie d’adopter une politique de durabilité, adaptée de la politique modèle de la FHCC.

Sunnyhill Housing Co-op – Calgary, Alb. – Jardin communautaire – 1 078 $

La Sunnyhill Housing Co-op à Calgary, en Alberta, a utilisé sa microsubvention pour réaliser deux projets : l’installation de 10 barils collecteurs de pluie et la création de 15 jardins verticaux en palettes. L’entreprise Green Calgary a offert un rabais de 10 % sur les barils collecteurs de pluie.

Les membres du comité des terrains et d’autres membres de la coopérative se sont entraidés pour installer les barils collecteurs d’eau et rassembler les matériaux pour les jardins verticaux. Après avoir exposé un jardin en palettes dans l’aire commune pour sensibiliser les membres, les ménages ont monté une série de jardins en palettes pour eux-mêmes et d’autres membres.

La coopérative a appris que le modèle décentralisé où les membres s’entraident, au lieu d’un modèle plus descendant où un comité prend toute l’initiative, est plus résiliant lorsqu’il s’agit de réaliser des projets. Sur un plan plus pratique, la coopérative a appris qu’il était compliqué d’installer des barils de pluie dans certaines cours en raison de l’absence de tuyaux de descente viables. Le comité des terrains veut maintenant examiner la possibilité d’ajouter un tuyau de descente et un baril de pluie dans chaque cour.

Les membres de la coopérative ont maintenant des cours plus durables. Et ils ont également tissé de nouveaux liens : les après-midis consacrés à la fabrication de jardins en palettes étaient de merveilleuses journées de renforcement de la communauté.

Thurlestone Housing Co-op – Scarborough, Ont. – Panneaux de sortie de secours – 4 467 $

La Thurlestone Housing Co-op, située dans le secteur de Scarborough Bluffs à Scarborough, en Ontario, a décidé de rendre un de ses bâtiments plus écoénergétique, d’atténuer son empreinte carbone et de réduire les coûts d’électricité.

La Thurlestone Co-op s’est concentrée sur les luminaires des couloirs et des cages d’escalier, ainsi que sur les panneaux de sortie des cinq étages du bâtiment. Pour les aires communes, la coopérative a sélectionné des luminaires à DEL avec une lentille en acrylique pour une plus grande durabilité. Les luminaires à DEL ont une plus belle apparence et ils sont plus lumineux que les anciens luminaires fluorescents compacts. Ces luminaires ont une durée de vie de 10 ans, ce qui contribue également à réduire les coûts de maintenance et de remplacement des ampoules.

Les panneaux de sortie de secours ont également été remplacés par de nouveaux luminaires verts à DEL de type « running man » (homme qui coure). Les nouveaux luminaires de sortie consomment 2 watts de DEL et ont une durée de vie de 10 ans. Le symbole « running man » élimine également l’obstacle de devoir lire les consignes.

Les membres de la Thurlestone Co-op ont hâte aux futurs remplacements de l’éclairage dans leurs quatre autres bâtiments et ils prévoient demander à nouveau une microsubvention pour aider la coopérative à atteindre ses objectifs en matière d’efficacité énergétique.